Assurance prêt immobilier

Suite à la récession qui sévit un peu partout, le climat de confiance qui doit en général régner entre un préteur (Banque) et un emprunteur se crée de moins en moins facilement.

C’est pourquoi, lorsqu’un client pose un dossier pour un emprunt immobilier (qui peut durer de 10 à 20 ans et plus), les Banques posent comme condition sine qua non, la souscription à une assurance de prêt immobilier.

Cette souscription peut emmener en cas de décès de l’emprunteur, au remboursement total du prorata non payé du prêt consenti, c’est d’ailleurs la garantie de base de ce type d’assurance. Pour les autres cas de défaillance, la subrogation de l’assureur dans l’obligation de payer la Banque, peut être total ou partiel, selon le cas.

Assurance crédit immobilier, indispensable

Pour le préteur, il est plus facile de souscrire à un prêt, car quoi qu’il puisse arriver, la Banque a l’assurance de voir le capital prêter, en sus des intérêts, être remboursé. En effet, le premier avantage de l’assurance de prêt immobilier, se trouve être le fait que l’assureur est subrogé dans les droits et obligations de l’emprunteur, et donc en cas de défaillance, c’est-à-dire décès, invalidité total ou partiel et/ou perte du travail de celui-ci, la Banque ne se trouve pas perdante.

Ce qui fait que, la demande de prêt a plus de chance d’aboutir, et le temps de réponse des Banques diminuent avec l’acceptation des assureurs à prendre le cas de ces demandeurs de prêt en mains.
Le requérant peut aussi choisir l’établissement qu’il juge le mieux pour l’assurer grâce à la Loi Lagarde de septembre 2010. Mais en général, les Banques, offrent un contrat type qui, ne fait pas mention dudit établissement. Ce qui fait qu’en général, les souscripteurs de prêt, s’accommodent facilement des établissements choisit par la Banque.

Le seul inconvénient, qui se trouve être quand même de taille, pour l’emprunteur se trouve être l’alourdissement du taux de remboursement du crédit pour l’emprunteur. En effet, pour le calcul du taux applicable à un prêt, sont pris en compte,

Le taux proprement dit (d’après le taux directeur de la Banque Centrale), le taux incluant l’assurance, ainsi que les différents frais de dossiers. Pour les Banques l’alourdissement des schémas de traitement de dossier est le seul désagrément.
Pour conclure, on peut dire que l’utilité principal de l’assurance du prêt immobilier est que, quel que soit la situation auquel la Banque fait face, elle est sur de pouvoir être remboursée que ce soit par des biens matériels de l’emprunteur ou bien par son héritage même.